Historique

Depuis les années 80, en provenance des USA, le cerf-volant a évolué pour devenir pilotable, et fait l’objet aujourd’hui de compétitions parfaitement identifiées.

 

 

L’aventure internationale commence en 1990 avec Daniel Prentice qui organise la World Cup, réunissant les meilleurs pilotes de haut niveau.

Conçue à l’image des jeux olympiques, la World Cup est accueillie chaque année dans un pays différent :

 

 

1990 Sea Side (USA) : Top of the line / USA
1991 Bristol (Angleterre) : High Performance / USA
1992 Odawara (Japon) : High Performance / USA
1993 Berkley (USA) : High Life / USA
1994 Le Touquet (France) : Tsunami / USA
1995 Lake Entrance (Australie) : Airkraft / Angleterre
1996 Hokkaido (Japon) : Sky Dance / Angleterre
1997 Long Beach (USA) : Sky dance / Angleterre
1998 Dieppe (France) : After Shock / Japon

 

En 1999, la Malaisie qui souhaite recevoir la World Cup, déclare forfait au dernier moment pour défaut de financement.

Les compétitions nationales et internationales sont organisées autour d’un règlement validé par l’ensemble des associations représentatives, réunies au sein d’un comité international des compétitions.

 

• L’AKA (American Kite Association) pour le continent américain
•L’AJSKA (All Japan Stunt Kite Association) pour le Japon
•Le STACK (Stunt Team and Competition Kite) pour l’Europe

 

 

A cette période, ces trois organisations s’interrogent sur la mise en place d’un Championnat du monde de cerfs-volants de sport.

Pendant deux ans la World Cup ne sera pas mise en œuvre…

 

 

Pour combler ce vide, Gérard Clément, organisateur délégué des Rencontres Internationales de Cerfs-Volants de Berck-sur- Mer (France) réagit. Son expérience en matière d’événement l’amène à constater que le cerf-volant de sport attire l’attention du public, lors des épreuves de ballet en équipe.

Président fondateur de la Fédération Française de Cerfs-Volants (FFCV) en 1986 et organisateur de plusieurs championnats de France, il propose au représentant de la FFVL (Fédération Française de Vol Libre qui a remplacé la FFCV) un format spécifique de compétition, intégrant essentiellement des épreuves en équipe au détriment des épreuves individuelles coûteuses et d’un intérêt relatif pour le public.

 

Devant le refus du représentant de la fédération affinitaire, il s’oriente alors vers le représentant des compétitions de l’AKA, Mike Gillard qui lui confirme que la proposition n’est pas en accord avec les coutumes de la World Cup, mais qu’il est prêt à soutenir la mise en œuvre d’une compétition internationale dans un nouveau format. Grâce à sa précieuse collaboration, le premier Championnat du Monde de Cerfs-Volants de Sport en équipe voit le jour en 2002 dans le cadre des Rencontres Internationales de Cerfs-Volants de Berck-sur-Mer (France), soutenu par les organismes internationaux représentatifs (AKA / AJSKA / STACK)

 

 

Après le succès de cette première édition, sans l’aval de la FFVL, l’opération sera réitérée en 2003, puis tous les deux ans à partir de 2004, afin de permettre le renouvellement et l’amélioration du niveau des équipes participantes.

 

En France, le terme « championnat du monde » ne peut être validé que par une instance officielle représentée par une fédération affinitaire, en l’occurrence la FFVL pour le cerf-volant, ce qui implique sa participation et son contrôle dans le déroulement des compétitions avec un règlement calqué sur le règlement international élaboré par les trois organisations représentatives.

 

 

En 2010, afin de garder le caractère privé de l’organisation de cette compétition, Gérard Clément demande à Jean-Christophe Minot (organisateur du Festival du Touquet pendant plusieurs années et de la World Cup en 1994), l’autorisation d’utiliser le terme « CERVOLING » qui a antérieurement identifié avec succès les évènements cerfs-volistiques du Touquet pendant plusieurs années.

 

 

Que tous ceux qui ont apporté leur soutien à cette compétition internationale soient ici remerciés.

Mike Gillard qui nous a quitté, David Gomberg, Jean-Christophe Minot, Andrew Taylor, tous les juges qui se sont succédés et bien sûr les compétiteurs et anonymes qui en sont la cheville ouvrière.Un remerciement particulier à la ville de Berck-sur-Mer sans qui le CERVOLING ne serait pas ce qu’il est.